Vagabonde


En librairie le 17 octobre : Hank Stone et le cœur de craie de Carl Watson - traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Brice Matthieussent - 12,5 x 19 cm - 72 p. - 7,50 € - 978-2-919067-20-6.

« C’est simplement normal, un signe des temps. Les gens perdent complètement toute notion de leur identité. Personne ne semble savoir qui est qui. Les gens deviennent de simples ombres, des mouvements, des jumeaux de lumière et d’obscurité dans une vague danse de valeurs d’échange et de conflits d’intérêts. Même la notion d’intégrité personnelle est minée par cette diminution.
Hank avait alors commencé à comprendre qu’il vivait dans l’œil d’un cyclone, que son espace personnel existait au milieu d’un monde cinétique qui ne le concernait pas et ne l’émouvait pas, sinon au travers des sens de la vue, du toucher et de l’ouïe, ces mêmes sens qu’il avait l’impression de perdre. C’est à ce moment-là qu’il s’est mis à agir comme s’il se trouvait dans un monde parallèle à celui des sensations. Ses propres sens étaient devenus un écran ou une vitre, une fenêtre derrière laquelle il regardait. Et seule la cacophonie croissante de son âme semblait pouvoir la briser, comme s’il essayait d’aller au-delà de ses sens pour se les approprier. Il se sentait enfermé, piégé par sa personnalité, et la violence était peut-être la seule manière d’échapper à lui-même. »

En librairie le 3 novembre : Aventures de Pierre Lafargue - 13 x 20,5 cm - 240 p. - 16,50 € - 978-2-919067-16-9.

« Qui n’est pas fatigué de voir les banques les plus mortes ressusciter chaque jour plus saintes que jamais ? Qui ne ressent pas une grande lassitude devant la multiplication quotidienne des grands hommes alors que la terre qui les produit sans jamais se reposer aurait dû s’appauvrir depuis longtemps ? Qui n’est pas exaspéré par la facilité avec laquelle, de lui-même, l’argent se mêle à l’or et, sans que l’artisan ait esquissé aucun geste pour cela, prend la forme de la plus belle salière de vermeil qu’un homme ait agitée au-dessus d’une viande ? Oui, finissons-en. Je veux que vous réagissiez de telle sorte que l’enthousiasme ou la révolte (ou les deux) anime enfin votre visage que les passions n’ont pas visiblement bouleversé. Et pour obtenir ce beau quoique improbable résultat, je propose ce qui suit et s’impose : un enfoncement.
Surtout, ne plus écrire de roman : ce genre, on le sait trop, a capoté avec tous les colifichets, la Ford T et les peccadilles, au premier rang desquelles on voyait Isadora Duncan et son écharpe folle. Vieilleries étranglées, spectacles bêtas, assez. Ceci dit, comme il faut une exception à la règle la mieux fondée, et céder aux fantaisies quand elles sont déraisonnables, ces Aventures ont décidé de se présenter sous des atours romanesques. Ici, des personnages offrent leur crâne à briser au Héros-type armé d’un marteau d’or ; d’autres se tordent les mains devant une forêt où réside le Mystère lui-même, puis assistent à la fin d’un monde (il disparaît dans le gouffre qu’il est devenu). Le sol se dérobe sous eux ? Le javelot du Destin les perce ? Ils arracheront cette lance de leur côté, pour la planter comme une croix dans le cœur de l’Enfer. »


Retrouvez les éditions vagabonde sur Facebook

Au catalogue : Hugo Ball, sir Thomas Browne, Georg Büchner, Guido Cavalcanti, Céline Curiol, Antonio de Guevara, László Krasznahorkai, Pierre Lafargue, Jules Laforgue/Carmelo Bene, William Langewiesche, le vicomte de Lascano Tegui, Flann O’Brien, Patrick Reumaux, Robert Louis Stevenson, Michele Tortorici, Nick Tosches, Louis Van Delft, Pol Vandromme, Vauvenargues, Carl Watson.



vagabonde.net | 2004-2014 | certains droits réservés