laszlo krasznahorkai

krasznahorkai

László Krasznahorkai est l’auteur d’un ambitieux projet littéraire – du fait de la multitude des thèmes abordés (de ceux qui traversent les siècles de fer), des lieux (de l’Europe à l’Asie) et des formes explorés – soit autant de variations cristallisées dans une prose enveloppante d’une extrême vivacité qui lui vaut depuis plusieurs années une véritable reconnaissance internationale.


Dorénavant plébiscité non seulement en Hongroie, mais également en Allemagne, Suisse, Espagne, Bulgarie, France, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Inde, etc., László Krasznahorkai compte parmi les rares écrivains contemporains à avoir une perception épique du monde – chacun de ses livres pouvant être lu comme une micro-odyssée. Et s’il décrit plus volontiers des outsiders vivant en marge de nos « sociétés » (parfait contrepoint à toutes les officialisations « culturelles et politiques ») et évoluant dans des lieux des plus inquiétants et sous le coup d’une menace généralisée (bien que souvent diffuse), c’est aussi pour laisser au lecteur le sentiment qu’ils peuvent éprouver leur propre chute (irréversible) de concert avec ceux-ci. Passé maître dans les descriptions concrètes (chargées de sens, elles relèvent autant de la tragédie que d’un comique mordant), les tonalités à fortes consonances musicales qu’il développe résonnent d’une transcendance dont son ami Imre Kertész dit que « depuis Nietzsche, elle représente la seule consolation métaphysique possible ».

S’il est impossible de prétendre faire une analyse exhaustive et définitive des structures qui se superposent dans ses livres, il n’en reste pas moins que László Krasznahorkai pratique dans chacun d’eux un art de la composition qui n’est pas à proprement parler littéraire, mais musical. Ce choix délibéré de sa part le mène à construire des phrases d’une extrême fermeté et à employer un vocable d’une précision souveraine. Il faut bien accepter ce fait : László Krasznahorkai n’est pas un écrivain au sens où on entend généralement ce terme, mais un compositeur – tant par tempérament que par les techniques qu’il emploie.

László Krasznahorkai est l’auteur de Tango de Satan (Gallimard, 2000), La Mélancolie de la résistance (Gallimard, 2006), Au nord par une montagne, au sud par un lac, à l’ouest par des chemins, à l’est par un cours d’eau (Cambourakis, 2010), Thésée universel (vagabonde, 2011), Guerre & Guerre (Cambourakis, 2013).

Il a par ailleurs écrit les films suivants de Béla Tarr : Damnation (1987), Tango de Satan (1994), Les Harmonies Werckmeister (adaptation du coeur central de son roman La Mélancolie de la résistance) (2000) et Le Cheval de Turin (2011) – Prix spécial du jury à Berlin.

| Vagabonde © certains droits réservés 2002-2016 | Suivre la vie du site RSS 2.0